Au cours des mois d’août et de septembre, j’ai vécu cette fois un début d’année scolaire différent. Après 4 années de prêt de service au CFORP, je suis de retour dans une école en tant que direction.

Souvent, le retour annuel en salle de classe pour une équipe-école se ressemble, et peut même paraître répétitif: quelques visites pour préparer sa classe, suivi d’une journée pédagogique, pour ensuite accueillir les élèves lors de la première journée.

L’analyse des données est une activité courante qu’entreprennent les écoles en début d’année scolaire. Et avec raison: cette analyse nous permet d’identifier des forces et de dépister des défis, tant au niveau des apprentissages des élèves qu’au niveau de l’enseignement. Avec ceci, nous pouvons établir des objectifs, mettant en action des stratégies et les moyens de mesurer et célébrer les progrès dans le but d’améliorer le rendement des élèves ainsi que la pédagogie. Le début de l’année scolaire est aussi un temps de retrouvailles, même parfois de nouvelles introductions.

Nous parlons aussi de bien-être dans nos écoles. Ça nous préoccupe beaucoup: est-ce que les élèves sont bien? Est-ce que le personnel est bien? Si nous ne sommes pas bien, cela a un impact majeur sur notre rendement, notre fonctionnement, et notre niveau d’influence.

Si nous ne sommes pas bien, cela a un impact majeur sur notre rendement, notre fonctionnement, et notre niveau d’influence.

Je pose donc les questions suivantes aux leaders scolaires.

En début d’année, lors des premières journées que nos collègues entrent dans l’école:

  • Est-ce que nous parlons de bien-être?
  • Organisons-nous des activités qui peuvent soutenir le bien-être de nos collègues?
  • Mettons-nous en place une démarche, une façon de faire tout au long de l’année pour nous donner des occasions pour nous parler, pour nous appuyer les uns les autres?
  • Que faisons-nous au courant de l’année scolaire afin de nous assurer que les gens sont en croissance personnelle et professionnelle?

Lors de notre première journée pédagogique, nos équipes ont justement mis l’emphase sur le bien-être. Nous avons vécu de belles activités ensemble: des occasions pour pouvoir prendre de nos nouvelles, de partager nos meilleurs moments de l’été, de rire ensemble, de réfléchir ensemble à notre croissance individuelle et comme équipe.

Je partage avec vous les diaporamas qui ont alimenté nos discussions pendant l’après-midi de notre journée pédagogique: http://bit.ly/2NgGsc3. Nous avons vraiment creusé dans le POURQUOI afin revenir à nos racines, de pouvoir identifier ce que sont pour nous les éléments les plus importants par rapport à notre école. Et comme le dit si bien Simon Sinek:

SimonSinekStartWithWhy

Toutefois, ma plus grande fierté de cette journée, et ce qui est d’une aussi grande importance que le POURQUOI, c’est que nous nous sommes penchés aussi sur le QUI.

Il ne faut pas oublier qu’au cœur de tout apprentissage en profondeur se retrouve une relation saine qui a été développée – autant la relation enseignant.e/élève que collègue/collègue.

Au cœur du POURQUOI, nous retrouvons le QUI.