(utilisé avec permission – Sketchnote par Sylvia Duckworth)

Voilà qu’une autre année scolaire débute! Pour la direction d’école, la panoplie d’activités et de taches d’organisation se poursuit depuis le mois d’août: finalisation des horaires, communiqués aux parents, organisations des salles, inscriptions, transport scolaire, réunion du personnel, le plan d’amélioration de l’école, l’intégration de la technopédagogie, et j’en passe des chapitres. Bref, nous nous baignons en très grande partie dans la gestion de notre école, et on s’entend que cette gestion n’arrête pas en septembre.

Ce n’est donc pas surprenant de constater qu’en début d’année scolaire, la réflexion professionnelle n’est pas tellement une priorité pour la direction. Cependant, elle demeure un élément important en cette période cruciale de démarrage.

Je vous propose donc de prendre seulement quelques instants afin de réfléchir aux questions suivantes. Ces questions proviennent d’un billet du blogue de George Couros (bit.ly/5leaderquestions) que j’ai découvert il y a quelque temps. Je vous suggère de le consulter afin d’approfondir davantage votre réflexion.

(traduction libre des questions)

  • Pour favoriser des relations saines et efficaces – Quels moyens allez-vous prendre pour tisser des liens avec votre communauté scolaires?
  • Pour développer un leadership pédagogique – Quel projet/initiative pédagogique pourriez-vous mener cette année dans votre école?
  • Pour incorporer un leadership visionnaire – Comment allez-vous communiquer la vision de l’enseignement et de l’apprentissage dans votre école?
  • Pour développer la capacité de leadership – Comment allez-vous développer la capacité de leadership chez les membres de votre personnel?
  • Pour créer un changement positif durable – Quels impacts positifs seront évidents dans votre école après votre départ?

Et j’ajoute une dernière question:

  • Pour développer un leadership à l’ère numérique – Quelles stratégies allez-vous adopter afin de devenir un leader pédagogique à l’ère numérique?

Réservez-vous donc quelques minutes, chers collègues, pour vous poser ces questions. Réfléchir, c’est bon pour la santé professionnelle.